Asnières-sur-Seine s’embourgeoise !

Logements résidentiels, commerces et équipements publics… : Asnières-sur-Seine a initié une vaste reconquête de ses berges.

Avec Colombes et Nanterre, Asnières-sur-Seine est l’une des villes de l’ouest Parisien qui se transforme le plus. Au menu : programmes immobiliers neufs, projets urbains modernes et développement du réseau de transport en commun. 

A moins de dix minutes en voiture de la Porte de Clichy, Asnières-sur-Seine tire son épingle du jeu. Depuis plusieurs années, cette commune située dans les Hauts-de-Seine opère sa mue. Amorcée dans les années deux-mille, celle-ci se poursuit avec la construction de nombreux programmes immobiliers neufs ainsi que de nouvelles zones de bureaux.

Petit à petit, les anciennes friches industrielles cèdent leur place à des logements résidentiels dans cette ville qui bénéficie de l’attractivité de la capitale tout en offrant un cadre de vie naturel.

Un Quartier de Seine en pleine reconstruction

A l’est du réseau SNCF, ce projet de recomposition urbaine a déjà donné naissance à la ZAC Bords de Seine qui compte une surface totale de 145.000 m². A l’ouest, la ZAC Parc d’affaires, qui mixera d’ici trois ans logements, bureaux, commerces et équipements, s’étend sur une surface de 16 ha. Enfin, la ZAC PSA, située sur l’emplacement des anciennes usines Peugeot-Citroën accueillera elle aussi logements, commerces et équipements publics.

L’une des villes les mieux desservies

Ce nouveau Quartier de Seine, qui devrait être totalement achevé à l’horizon 2022, bénéficiera d’une attractivité renforcée grâce à la mise en service de la future ligne 15 Ouest du métro et à la naissance simultanée de deux nouvelles gares : Les Agnettes et Les Grésillons (cette dernière étant située sur la commune limitrophe de Gennevilliers). Mais pas avant 2030…

Dès lors, cette nouvelle ligne construite dans le cadre du futur métro du Grand Paris Express desservira donc la station Les Agnettes (où elle sera en connexion avec la ligne 13) et la station Les Grésillons (où elle sera en connexion avec le RER C). Sans oublier la ligne L du Transilien déjà existante qui dessert la gare d’Asnières.

Ainsi, à l’horizon 2030, Asnières-sur-Seine sera l’une des villes les mieux desservies par les transports en commun du Grand Paris.

Un cadre de vie agréable

En attendant, cette ville jeune et dynamique peut miser sur un cadre de vie agréable, la présence de multiples commerces de proximité, six marchés de producteurs, et de nombreux équipements culturels et sportifs.

Au nord ouest de la commune, le quartier Pierre de Coubertin, en plein renouveau également, réunit notamment une piscine, une patinoire, une piste d’athlétisme, et un complexe sportif ultra moderne. A cela s’ajoutent les 3 km de pistes cyclables, les 38 ha d’espaces verts – avec notamment le parc Pompidou – et même un port de plaisance.

A Asnières tout a été pensé pour le confort des habitants et notamment celui des familles : 24 crèches, 23 écoles maternelles, 19 écoles élémentaires, 6 collèges et 4 lycées sont à leur disposition.

227.000 euros pour un deux-pièces neuf sur la ZAC Parc d’affaires.

Cette ville des Hauts-de-Seine constitue ainsi un emplacement de choix et en particulier pour les primo-accédants.

Et le moment est idéal pour acheter. En effet, les nouvelles infrastructures liées au projet du Grand Paris Express ne sont pas encore suffisamment avancées pour faire grimper les prix. Un deux-pièces de 35 m² sur la ZAC Parc d’affaires est ainsi disponible à partir de 227.000 euros (soit 6.500 euros du mètre carré). Pour l’instant !
Des perspectives de plus-values sont à envisager d’ici cinq à dix ans autour des futures gares des Agnettes et des Grésillons où plusieurs constructions à dominante résidentielle sont en cours. C’est certain, Asnières-sur-Seine déborde d’opportunités !