Colombes à l’heure des JO 2024

Constructions nombreuses et nouveaux équipements sportifs : Colombes est en pleine mutation.

Ville hôte des Jeux Olympiques de Paris 2024, Colombes mise sur le sport et en profite pour se transformer. La commune, située dans les Hauts-de-Seine,  compte attirer tous ceux qui veulent disposer d’une vraie qualité de vie.

A l’ouest de Paris, Colombes a tout pour séduire. Son positionnement proche du quartier d’affaires de la Défense et son immense réseau de transports en commun lui confèrent un réel dynamisme même si la ville continue de cultiver son charme résidentiel.

Jouissant d’une grande mixité sociale et culturelle, Colombes est une ville où il fait bon vivre, notamment près de la gare des Vallées, proche de toutes commodités (commerces, bureau de poste, laboratoire d’analyse…). Ses 30 ha d’espaces verts séduisent notamment les familles nombreuses.

Espaces verts, infrastructures culturelles et sportives…

Ce ne sont pas les seuls avantages. La culture y occupe également une place de choix. Elle rayonne notamment à travers le théâtre L’Avant Seine qui propose tout au long de l’année une belle programmation, le conservatoire de danse et de musique très fréquenté par les enfants ou encore le cinéma L’Hélios.

La ville possède en outre de nombreuses infrastructures sportives : le pôle Lagravère, le complexe Charles Péguy, ou encore la salle l’Esquive dédiée aux sports de combat. Sans oublier les deux clubs de tennis, la patinoire et la piscine.

Les JO en ligne de mire…

Ce n’est pas un hasard si la commune mise autant sur le sport. Colombes sera l’une des villes hôtes des Jeux Olympiques de Paris en 2024. Elle accueillera en effet l’épreuve de hockey sur gazon dans le stade Yves-du-Manoir qui bénéficiera pour l’occasion d’une rénovation complète.

Et les élus comptent bien surfer sur cet effet JO. Ceux-ci vont contribuer à renforcer l’image positive de la ville. C’est donc dans ce contexte que s’inscrit le nouveau quartier de L’Arc Sportif au nord.

L’Arc Sportif, une friche qui renaît

Composé de trois ilots, ce futur quartier, dont les premières livraisons de logements sont prévues pour 2020, prendra place sur les anciens sites industriels de Thales, de part et d’autre de l’autoroute A86.

Lorsque tout sera terminé en 2024, il regroupera 1.900 logements et de nombreux équipements : deux écoles, un supermarché, des commerces, trois parcs, une crèche, un hôtel, un practice de golf, un immense pôle sportif – parrainé par l’ancien footballeur Jean-Pierre Papin – et même une ferme urbaine sur le modèle de celle de Romainville en Seine-Saint-Denis.

Encore plus de transports avec la ligne 1 du tramway

Toutes ces nouvelles infrastructures bénéficieront de l’extension à l’ouest de la ligne 1 du tramway. Cette nouvelle portion qui traversera la ville d’est en ouest permettra de rejoindre en quelques minutes La Défense, et d’accéder plus facilement à tous les bassins d’emplois situés en Seine Saint-Denis.

Elle vient ainsi renforcer une offre de transports déjà pléthorique : trois gares SNCF, dix lignes de bus, la ligne J du Transilien qui permet de rejoindre Saint-Lazare en 15 mn. Sans oublier la L2 du tramway. Colombes est ainsi l’une des villes de l’ouest parisien les mieux desservies.

De bonnes affaires notamment en centre-ville

De quoi attirer du monde. Sans compter que les prix de l’immobilier sont très attractifs. Les biens neufs se négocient entre 4.500 et 6.500 euros le mètre carré en fonction des quartiers. Ainsi un quatre-pièces de 71 m² est affiché au prix de 389.000 euros rue Saint-Denis en plein centre-ville.

De bonnes affaires peuvent également être réalisées plus au sud. Avenue Henri Barbusse proche de la gare des Vallées, un trois-pièces de 61 m² est disponible au tarif de 406.000 euros. La période est donc idéale pour acheter à Colombes.