Romainville l’hétéroclite !

Poumon vert de la Seine-Saint-Denis, Romainville a de quoi séduire.

Au nord-est de Paris, Romainville mise sur sa diversité pour attirer le pus grand nombre. L’expansion du réseau de transports publics constituera un atout supplémentaire dans cette ville où la forêt s’ouvre petit à petit à la population.

Romainville, son fort, sa tour TDF, son célèbre cinéma Le Trianon, sa forêt et bientôt son île de loisirs : la commune située au nord-est de Paris dans le département de la Seine-Saint-Denis regorge d’atouts.

Grâce à son immense forêt de plus de 27 hectares,  Romainville est l’une des villes les plus vertes du département. Un véritable refuge de la biodiversité où se mêlent insectes, papillons, chauve-souris, oiseaux et autres renards.

La Corniche des Forts  rendue à la population.

Voilà qui devrait ravir notamment les familles en quête de calme alors qu’un immense projet d’aménagement du territoire autour de la forêt est actuellement en cours sur le site de la Corniche des Forts ; un endroit jusque-là inaccessible au public.

Objectif des élus : désanctuariser ce vaste espace naturel sauvage et boisé et le rendre à la population. Ainsi, le square de l’ancien château de Romainville, les jardins familiaux et une partie de la liaison piétonne ont été ouverts au public sur cette parcelle qui s’étend sur les communes voisines de Pantin et des Lilas.

Plusieurs opérations immobilières à l’orée de la forêt.

De nombreux projets immobiliers sont également en train de voir le jour sur la commune. Certains proposeront des appartements surplombant la forêt ou le rêve de la campagne à moins de 2 km de la capitale ; avec bientôt un nouvel atout majeur : l’île de loisirs.

Réalisation exemplaire en matière de développement durable, cette île sera la plus proche de Paris. Sur une superficie de 4,5 ha, elle proposera de nombreux espaces de loisirs : parcours sportifs, mur d’escalade, poney club, parcours d’accrobranche, jeux pour enfants, zones de détente et de promenade.

Tous ces équipements publics viendront s’ajouter à ceux déjà existants dans la ville : une médiathèque, quatre centres de loisirs, un conservatoire de musique, une piscine, trois complexes sportifs. Sans oublier le cinéma Le Trianon construit en 1953 et classé à l’inventaire des monuments historiques.

Tramway et métro : la commune investit sur les transports publics.

La commune va également se renforcer sur le plan des transports en commun. Et c’est peu dire ! Dès 2022, Romainville accueillera sur son territoire la future station Place Carnot située sur la place du même nom.

La desserte de cette place est un atout essentiel pour la commune puisqu’elle permettra de relier le centre de la capitale en 15 mn grâce au prolongement de la ligne 11 du métro.

Puis à partir de 2023, cette station Place Carnot bénéficiera de l’arrivée de la nouvelle portion de la ligne 1 du tramway à l’est entre Noisy-le-Sec et Val-de-Fontenay, ce qui facilitera les déplacements de banlieue à banlieue.

Enfin, les habitants de Romainville pourront compter sur la future ligne 15 Est du métro du Grand Paris Express qui s’arrêtera sur la commune voisine de Bondy et qu’il sera très facilement possible de rejoindre. Mais pas avant 2030 !

Toutes ces installations vont augmenter le potentiel d’attractivité de la commune et ainsi faire grimper les prix de l’immobilier. C’est donc le moment d’acheter.

Un trois-pièces à 4.300 euros le mètre carré.

Un trois-pièces de 71 m² dans le carré de l’Horloge au nord de la ville sur les rives de l’Ourcq est aujourd’hui affiché 306.000 euros (soit 4.300 euros le mètre carré). Ce qui reste encore très raisonnable.
Mais les prix varient suivant les quartiers. Plus au centre dans le quartier de la mairie, non loin de la station de métro Place Carnot, un deux-pièces de 42 m² est proposé à 225.000 euros (soit 5.300 euros le mètre carré), ce qui le place dans la fourchette haute de la commune.