Versailles à l’heure de la modernité.

La commune des Yvelines se transforme.

A l’ouest de Paris, Versailles renforce son attractivité grâce à plusieurs projets d’aménagement urbain et à l’arrivée sur son territoire de la future ligne 18 du métro du Grand Paris Express. 

Commune des Yvelines mondialement connue pour son château, ses monuments et ses nombreux sites classés, Versailles attire toutes les convoitises. Et pas seulement grâce à son patrimoine historique.

A 35 mn en voiture de Paris, elle réunit tous les avantages d’une grande ville de Province. La commune dispose ainsi de toutes les commodités d’usage : commerces de proximité, établissements de soins médicaux, équipements culturels et sportifs. L’éducation et la jeunesse ne sont pas en reste grâce aux nombreux lycées et collèges.

Un mariage ville-nature harmonieux.

Versailles offre également un mariage ville-nature harmonieux (c’est d’ailleurs l’un de ses slogans). L’agglomération, constituée pour moitié d’espaces verts, peut notamment compter sur sa trentaine de squares et ses immenses forêts.

Enfin, Versailles bénéficie d’une excellente desserte non seulement par la route (A13, RN12, A86…) mais également par les transports ferroviaires : lignes N et U du Transilien, les RER B et C, le tramway T7 ainsi que plusieurs lignes de bus. Pas moins de trois gares sont implantées sur la commune.

Nouvelle gare et future ligne 18 du métro.

Et ce n’est pas tout puisque la commune pourra en outre compter dès 2030 sur la toute nouvelle ligne 18 du futur métro du Grand Paris Express.

Longue de 35 kilomètres, elle permettra de rejoindre plus aisément la capitale grâce à sa connexion avec la ligne 14 à la future gare Aéroport d’Orly.

A proximité du Pôle de recherche de Paris-Saclay.

Cette nouvelle ligne facilitera également les déplacements de banlieue à banlieue. Il faudra 18 mn depuis Versailles pour rallier Palaiseau (contre 44 mn actuellement). Enfin, elle assurera la mise en relation des grands pôles économiques et notamment celui de Versailles.

La ville se retrouvera en effet au cœur de l’un des territoires stratégiques du Grand Paris Express grâce au pôle de recherche et développement de Paris-Saclay. Celui-ci réunira grandes écoles, universités, entreprises, recherche, start-up et logements.

Le quartier de la gare des chantiers refait à neuf.

Miser sur Versailles, c’est donc miser sur l’avenir et la modernité. D’autant plus que la commune s’est lancée voilà plusieurs années dans de grands travaux. L’un d’eux concerne le réaménagement du quartier des Chantiers autour de l’actuelle gare Versailles-Chantiers.

La première tranche est arrivée à son terme fin 2018 avec la livraison de l’îlot Est qui rassemble essentiellement des bureaux et des commerces. Quant à l’îlot Ouest, composé principalement de logements, il devrait être prêt pour la fin de l’année 2019.

Verront également le jour dans ce nouveau quartier des Chantiers de nombreux espaces verts ainsi qu’un pôle de santé innovant dédié à la prévention de la perte d’autonomie.

Sans oublier la création d’un jardin de permaculture financé par Nature et Découvertes. La célèbre enseigne a d’ailleurs prévu d’installer son siège à l’emplacement de l’ancienne halle ferroviaire.

D’ici quelques années, c’est un autre quartier de Versailles plus au sud qui sera transformé avec la ZAC de Satory. Celle-ci donnera naissance à un pôle urbain de près de 230 hectares, mixant logements, activités économiques et commerces.

8.700 euros le mètre carré pour un deux-pièces.

Toutes ces constructions vont rendre la ville encore plus attrayante. Jusque-là réservée à une certaine élite, Versailles devrait séduire une clientèle plus jeune et moins aisée. Celle-ci se tournera notamment vers les petites surfaces.Pour 374.000 euros, il sera par exemple possible de s’offrir un deux-pièces de 43 m² dans Montreuil, l’un des quartiers les plus résidentiels de la ville (soit 8.700 euros le mètre carré) ; ce qui reste encore raisonnable pour ce secteur où de nombreux biens frôlent les 10.000 euros du mètre carré.